5/23/2012 12:30:00 PM

New reports highlight importance of cost-effective mosquito nets

Recent reports by the WHO Global Malaria Programme and the NGO Results for Development (R4D) highlight the need for including cost-effectiveness in mosquito net procurement criteria and the benefits of doing so. Up until now, most programs procuring long-lasting insecticide treated nets (LLINs) have made decisions based on a cost-per-unit basis. Now, though, these reports recognize that the cheapest nets may not offer the best value-for-money, recommending that the total cost of nets per year of effective life should be considered. This would take into account their durability in terms of wear-and-tear, as well as insecticide wash resistance.

The Global Malaria Programme has proposed a system to monitor LLIN durability in the field and use the data collected for procurement decisions. R4D estimates that driving purchasing of the most durable, and therefore cost-effective, LLINs and encouraging development of innovative nets could generate savings of $630 million over five years, enough to fund nets to protect 300 million people against malaria.

Version Française
De nouveaux rapports soulignent l’importance des moustiquaires efficientes
Des rapports publiés récemment par le Programme Mondial de lutte contre le Paludisme de l’OMS et l’ONG « Résultats pour le Développement » (R4D) soulignent l’importance d’inclure le ratio coût-efficacité en tant que critère d’achat des moustiquaires et les avantages y relatifs. La tendance à ce jour consistait pour la majorité des programmes de baser leurs décisions pour l’achat de moustiquaires traitées longue-durée (LLINs), sur le coût unitaire. Aujourd’hui, les rapports en question reconnaissent que les moustiquaires bon marché n’offrent pas forcément le meilleur rapport qualité-prix et recommandent plutôt de tenir compte du coût global des moustiquaires par année de vie effective. Pour ce faire, il faudrait tenir compte de leur durabilité en termes d’usure et de résistance de l’insecticide au lavage.

Le Programme Mondial de lutte contre le Paludisme a proposé un système permettant d’évaluer la durabilité des moustiquaires longue-durée sur le terrain et d’utiliser les données recueillies pour faciliter les décisions lors de la passation des marchés. L’ONG R4D estime qu’en promouvant l’achat des moustiquaires les plus durables, donc les plus efficientes, et en encourageant la mise au point de moustiquaires novatrices, on pourrait économiser $630 millions sur cinq ans, ce qui permettrait d’acheter la quantité de moustiquaires requises pour protéger 300 millions de personnes contre le paludisme.