6/1/2012 10:00:00 AM

LifeNet sparks strong interest with environmental scientists

The world’s first polypropylene long-lasting insecticide treated net (LLIN) drew strong interest from participants at the Society for Environmental Toxicology and Chemistry (SETAC) World Congress in Berlin this May. The Bayer LifeNet is the first LLIN to have been analyzed through a scientifically recognized Life Cycle Assessment (LCA), carried out in order to compare the environmental impact of LifeNet with polyethylene and polyester nets.
Almost 3,000 scientist and industry professionals attended SETAC and there was significant interest in the results of the LCA, which showed that LifeNet has a lower environmental impact than nets made of polyester or polyethylene.

For the distribution of one million LLINs, choosing LifeNet over polyester or polythene nets is equivalent to saving 120 million liters of water, reducing the emissions associated with global warming produced by driving a small European car 28 million kilometers, or preserving 800,000 m2 of forest.

Version Francaise
LifeNet attise l’intérêt des scientifiques spécialistes de l’environnement
La première moustiquaire traitée longue-durée en polypropylène au monde a suscité un vif intérêt parmi les participants au Congrès Mondial de la Société de toxicologie et de chimie de l'environnement (SETAC) qui s’est tenu à Berlin en mai 2012. La moustiquaire de Bayer LifeNet, est la première moustiquaire traitée longue-durée faisant l’objet d’analyses du cycle de vie (ACV), dans le but de comparer l’impact environnemental de LifeNet par rapport aux moustiquaires en polyéthylène et en polyester.
Près de 3,000 scientifiques et professionnels ont participé au congrès de la SETAC. Les résultats de l’ACV, qui démontraient que l’impact environnemental de LifeNet était inférieur à celui des moustiquaires en polyéthylène et en polyester, ont suscité l’intérêt de nombreux participants.
L’aval du rapport de l’ACV de LifeNet par les participants au congrès de la SETAC vient renforcer la crédibilité des résultats d’étude et de la méthodologie appliquée pour dresser le profil environnemental de cette moustiquaire longue-durée novatrice.

Dans le cadre de la distribution d’un million de moustiquaires traitées longue-durée, le choix de LifeNet plutôt que des moustiquaires en polyéthylène et en polyester représente une économie de 120 millions de litres d’eau, la réduction des émissions contribuant au réchauffement climatique qui seraient produites par une petite voiture européenne en parcourant 28 millions de kilomètres, ou encore la conservation de 800,000 m2 de forêt.


On the photo above you can see Sebastien Humbert, Quantis Scientific Director, explaining to the SETAC attendees the results of LifeNet LCA.